Geneva Street Fishing Genève pêche de rue

Objectif pêche à Genève

By

Les golfs accusés d’assécher l’Allondon

La rivière franco-genevoise est à sec. Si la sécheresse estivale en est la principale coupable, d’autres causes sont pointées du doigt.

En août, l’Allondon a atteint son plus faible débit jamais enregistré pour cette période de l’année. Un état de fait qui inquiète les pêcheurs de part et d’autre de ce cours d’eau franco-suisse. A tel point que la Fédération genevoise de pêche a interpellé le Conseil d’Etat à ce propos.

Golfs et centres équestres

Selon ce qu’en rapporte «Le Courrier», les responsables seraient à chercher du côté français d’après les associations de pêcheurs. «Il y a huit golfs et plusieurs centres équestres qui bordent la rivière du côté français et qui pompent de très grandes quantités d’eau dans les nappes d’accompagnement ou dans les sources des affluents de l’Allondon, et cette situation n’est pas nouvelle», dénoncent-elles.

Malgré la sécheresse qui a poussé les collectivités publiques françaises à édicter des restrictions, les pêcheurs disent avoir été témoins de pompages. D’après eux, les golfs préfèrent payer des amendes plutôt que d’arrêter l’arrosage de leurs terrains.

Quid des emplois?

Du côté des coupables désignés, on se défend en se renvoyant la balle ou en pointant du doigt l’eau utilisée pour irriguer les champs agricoles. «Cela fait vingt ans qu’il y a des problèmes d’eau dans la région et les golfs sont toujours les premiers incriminés, car notre sport est mal vu. Mais il ne faut pas oublier qu’il est important pour notre région et qu’il y génère plus d’emplois que l’agriculture», dénonce le propriétaire d’un golf du Pays de Gex cité par le quotidien.

Solution lacustre

Du côté des pêcheurs, on espère que le lac Léman pourra servir de variable d’ajustement. Une solution qui n’est pas repoussée dans l’immédiat. Un inventaire des sources disponibles est en cours. A l’avenir, il n’est pas impossible que les grosses réserves d’eau servent à pallier le déficit des plus petites sources selon le responsable de la Commission transfrontalière de l’eau.

 

Source 20 minutes