Geneva Street Fishing Genève pêche de rue

Objectif pêche à Genève

Ponton à la jonction suite encore et encore.

Bonne ou mauvaise nouvelle pour la pêche?

Moi, je me pose la question, quel mesure compensatoire pour la pêche?

Entre les terrasses sur les ponts et les nombreux pontons de baignade!!!

Alors que le total et de huit noyés déjà en 2013 !!!

Cette nouvelle disparition porte à huit le nombre de noyades à ce jour en 2013 dans le Rhône, l’Arve et le lac. Le chiffre est alarmant puisqu’en 2012 durant toute l’année, il n’y avait eu que neuf cas, et onze en 2011.

 De nouveaux pontons de baignade sur le Rhône en 2013.

 L’Etat va installer une structure de 160?mètres de long devant les dépôts TPG

On nageait ferme dans le Rhône hier après-midi pour oublier la chaleur. Alors que le matin, on rencontre à cet endroit des adeptes solitaires de yoga, les bords de la rivière étaient noirs de monde.

Ce n’est pas près de changer! Le Service de renaturation des cours d’eau va déposer une demande d’autorisation pour créer 160?mètres supplémentaires de pontons. Ils seront situés devant les dépôts des TPG, entre les rues Emile-Nicolet et de la Truite. «Si tout va bien, ils seront opérationnels l’été prochain», promet Alexandre Wisard, directeur du service.

La conseillère d’Etat Michèle Künzler appuie le projet: «La fréquentation du Rhône et du lac indique qu’il y a une forte demande à Genève pour des loisirs simples et gratuits. Nous entendons y répondre en facilitant l’accès à l’eau. Il faut réhabiliter ce lieu magnifique devenu un dépôt à crottes.» Et la sécurité? «Il peut y avoir des risques et ils sont rappelés le long de la promenade, explique la conseillère d’Etat. Mais il est évident que le lieu le plus adapté, pour les familles notamment, serait la plage des Eaux-Vives (ndlr: toujours bloquée par des oppositions) .»

«De la vie dans le quartier»

«Une super nouvelle!» C’est comme ça que Mathieu, serveur au restaurant l’Ethno, accueille la nouvelle de l’allongement des pontons le long du Rhône. «Ces aménagements amènent de la vie dans le quartier, constate-t-il. «Jonction plage» est pleine dès que les gens sortent du boulot.» En voyant le soussigné partir vers le bout de la Jonction, il prévient, rigolard: «Attention là-bas: il y a vraiment beaucoup de jolies filles!»

Le long de la promenade, on n’a pas trouvé un opposant à l’extension des pontons. Maura et Anthea par exemple, qui bronzent sur les plots posés par la Ville, trouvent l’idée excellente. Comme Sami Bey, président de l’Association pour la jeunesse, qui tient un stand de glaces près de la pointe. Tous estiment qu’il faut un effort d’entretien. «Il y a encore trop de crottes de chien», déplore l’une. De plus, malgré un W.-C. public posé par la Ville, certains, on l’a vu, urinent en plein air. Pour Sami Bey, il faut aussi améliorer la sécurité des nageurs par exemple en posant un câble leur permettant de se rattraper en cas de besoin. Une présence policière accrue serait aussi la bienvenue, car le vol marche fort le long du Rhône… «Attention toutefois à ne pas altérer le charme des lieux, qui donne une telle impression de liberté», prévient Anthea.

Surveillance accrue,

L’Association des habitant-e-s de la Jonction, qui salue la mutation du secteur, souhaite aussi une présence publique accrue: «Ce serait une façon de rappeler que, s’il y a du monde, les usagers ne font pas n’importe quoi», souligne son président Michel Schweri.

Source TDG.