Geneva Street Fishing Genève pêche de rue

Objectif pêche à Genève

Interview avec Frédéric Zanella

 

Pour notre première interview, j’avais à cœur de rencontrer un personnage unique de notre région en la personne de Frédéric Zanella. Je l’ai croisé voici plusieurs années au bord de la Dranse. Le courant à tout de suite passé entre nous deux ! Il a su nous faire découvrir sa rivière en toute simplicité à mes potes et moi. Nous avons passé plusieurs heures à papoter pour cette interview comme nous le faisons également au bord de l’eau. J’ai gardé quelques points clés sur mes nombreuses questions dont je connaissais déjà les réponses car nous sommes sur la même planète pêche !PaperArtist_2013-03-06_11-01-05

 

Steve Bel : Comment te sens-tu à quelques heures de l’ouverture 2013 ? Eprouves-tu toujours la même excitation ?

 

Fred Zanella :Oui, j’éprouve encore autant d’excitation. Je fais l’ouverture avec mon père depuis toujours et pour moi c’est unique, j’espère pouvoir en faire encore de nombreuses avec lui. Ce n’est pas simple d’arriver à le motiver au vu des nombreux problèmes que nous vivons actuellement dans le monde de la pêche!

 

Quel est ton  bilan de la saison 2012 ?

 

Mon bilan est assez incroyable : 44 truites lacustres de plus de 3 kg, auxquelles s’ajoutent 30 truites de rivière de plus de 50cm sur les différents spots que je pratique : l’Ain, la Croatie, l’Italie etc…

 

Comment, gères-tu cette jalousie engendrée par tes incroyables captures ?20130223_164843

 

Pendant longtemps, j’ai fait abstraction de tout cela. Je relativise beaucoup et au final, je peux comprendre ce genre de réaction qui est propre à l’homme. Mais ce que je ne supporte pas c’est l’ingratitude et l’ignorance de certaines personnes qui me jugent et qui traduise cela par : faites ce que je dis mais pas ce que je fais….

 

Et a contrario, quel regard as-tu envers ceux qui te respectent et t’admirent, notamment les jeunes?

 

Ma satisfaction, au jour d’aujourd’hui, c’est de voir des jeunes qui s’identifient à moi et de pouvoir leur apporter une approche et une vision qui me paraissent justes sur nos cours d’eau, notamment la Dranse. Il est important de ne pas brûler les étapes et de trouver un juste milieu sur nos ressources.

 

Que représente la pêche canne-cadre pour toi ?

 

Pour moi qui pêche à toutes sortes de technique (au fouet, leurres, etc…), la pêche au cadre reste la plus  tactique, technique et subtile. Cela reste quand même un mode de pêche unique à mon sens ! Je pense avoir trouvé un palier très relevé en pêchant en 3.90 au cadre. En arrivant au bord de l’eau, c’est un nouveau chalenge à chaque sortie. Je suis très souvent à la limite de la rupture avec mon matériel!

 

Quelles sont tes perspectives à court terme pour l’avenir de notre sport ?

 

Cela me fait peur car avec l’accroissement démographique, le captage d’eau et les pollutions qui sont un véritable fléau dans notre région, tous les efforts mis en place ne sont qu’un sursis…Malheureusement !

La Dranse et l’Aubonne restent les poumons principaux du Léman avec le Rhône, mais si nous n’agissons pas rapidement sur les petits affluents en limitant le captage d’eau, le pire est à craindre. En revenant sur la Dranse, EDF prévoit pour 2014 un débit réservé qui devrait augmenter. J’attends avec impatience de voir cela. Les paroles c’est bien mais le concret c’est mieux.

 

Quelle est ta réaction envers les pêcheurs qui ne jurent que par le no kill !20130223_172649

 

A mon sens, et je crois encore une fois ce que j’ai vu, les personnes capables de remettre un poisson de plus de 70cm à l’eau restent des cas isolés et extrêmement rares. Bien souvent les pêcheurs qui jugent sont des arrivistes dans l’univers de la pêche, ces personnes ont très souvent brûlé les étapes. Reste une autre catégorie : ceux qui prônent quelque chose et qui ne le pratiquent pas, à savoir remettre son poisson à l’eau. Pouvoir relâcher un poisson à l’eau dans de bonnes conditions reste encore un domaine qui n’est pas donné à tout le monde. Une truite fario lacustre de 7-8 kilos est un véritable motoculteur en savon de Marseille puissance 10. Mettre au sec délicatement un tel poisson avec l’adrénaline que cela suscite reste utopique, Il faut être réaliste.

 

 

Quelle tranche de géniteur préconises-tu de préserver (lacustre)?image

 

Tout d’abord, je n’ai aucune prétention à juger et dicter la marche à suivre. Si déjà le 80% des pêcheurs serais capable de remettre des truites de plus de 30cm de leurs plein gré se serait déjà pas mal…..Un pêcheurs doit être à même d’être raisonnable dans ses captures.

 

Incroyable ! En pleine interview on nous interpelle ! Un gars lui dit : « Hé Fred, il paraît que tes truites tu les harponnes ». Encore une question pour toi ? Comment réagis tu à ce genre d’attaque !

 

Mes truites sont souvent capturées devant témoin et même en faisant des coups de ligne d’anthologie, le pêcheur lambda a besoin de se réconforter en me discréditant d’une manière irrespectueuse ! Ils s’inventent un monde de bisounours au-delà de toute réalité. Maintenant, j’ai compris, qu’il ne sert a rien de répondre et de rentrer sans cesse  dans des discours stérile!

 

Quel est ton coup de ligne le plus incroyable ?

 

Mon coup de ligne reste la Truite du Pont-de-l’Eglise, dit l’Obus (10kg 97cm). Ce souvenir reste unique : nager par une eau de 15 degrés sur des fosses de 3 mètres dans les blocs à Bioge, c’est unique et surréaliste !

Technique : A la teigne en hameçon de 10 en 20 avec une canne de 3.90m au cadre !

 

20130223_161315_1

En conclusion, je passe toujours du bon temps avec Fred à parler pêche. Quelqu’un de simple et toujours disponible, je me réjouis déjà de le croiser au bord de la Dranse avec mes potes………

 

 

Steve Bel