Geneva Street Fishing Genève pêche de rue

Objectif pêche à Genève

By

La sécheresse provoque d’importants feux de forêts dans certains cantons

Plusieurs incendies se sont déclarés ces jours, notamment dans les cantons du Tessin et des Grisons. Le risque d’incendies est également fort en Suisse romande. Les autorités mettent en garde la population.

Le combat contre les flammes n’a plus de saison. Après avoir lutté contre un incendie en plein hiver, les pompiers du Tessin sont à nouveau à l’œuvre. Un feu de forêt s’est déclaré mardi au-dessus de Faido, en Léventine. Quatre hélicoptères sont venus appuyer les hommes du feu dans leur tâche, dont deux envoyés par l’armée. Il s’agissait surtout d’imbiber d’eau le sol asséché afin d’éviter un nouveau début d’incendie. Mercredi soir, seuls quelques foyers isolés restaient à surveiller.

Lire aussi: Après l’incendie, la Léventine doit affronter ses défis climatiques

La Suisse connaît actuellement une longue période de sécheresse. Un manque de pluie qui a provoqué d’importants feux de forêts dans différentes régions du pays. Les pompiers ont été mobilisés à Gersau dans le canton de Schwyz, à Pontresina dans les Grisons ou encore dans la forêt de Bremgarten de la ville de Berne.

Appel à la prudence

Dans l’ensemble du Tessin et dans le sud des Grisons, le danger d’incendies de forêt est fort, selon le portail des dangers naturels de la Confédération . En Suisse romande, il est marqué pour le Jura, une partie du Valais et du canton de Neuchâtel et dans celui de Vaud.

Une situation préoccupante qui oblige les cantons à mettre en garde la population. Dans le canton de Vaud, «en raison de la sécheresse des dernières semaines, l’Inspection cantonale des forêts a relevé le degré de danger d’incendie en forêt au niveau 3, marqué», indique Sébastien Lévy, responsable prévention des dangers naturels à la Direction générale de l’environnement. Le degré maximum d’alerte est de 5.

Les autorités vaudoises rappellent que les allumettes, cigarettes ou mégots doivent être éteints avant d’être jetés dans une poubelle. Les feux doivent également être allumés aux endroits dédiés. Mais si le danger augmente, des mesures restrictives pourraient être prises. «Le Département du territoire et de l’environnement pourrait décider une interdiction de faire du feu.»

Faibles pluies insuffisantes

Sur le front des précipitations, la situation n’est pas près de se détendre. «Les faibles pluies annoncées pour la fin de la semaine ne seront pas suffisantes pour améliorer la situation des sols qui resteront très secs», précise le gouvernement vaudois dans un communiqué. Selon MétéoSuisse, une perturbation est en effet attendue samedi au nord des Alpes, mais les quantités de pluie prévues ne suffiront pas à diminuer le risque d’incendie de forêt. La période du printemps est de toute façon sensible à cause d’herbes sèches qui peuvent être autant de matières combustibles, explique la Direction générale de l’environnement vaudoise.

 La situation météorologique n’est pas la seule responsable de ces incendies. L’utilisation du territoire joue également un rôle. C’est le cas notamment dans les cantons du Tessin et des Grisons, déjà touchés cet hiver par plusieurs feux de forêt. «Le retrait de l’agriculture traditionnelle laisse place à la forêt, ce qui accroît l’interface entre celle-ci et les zones liées à l’activité humaine. En fin de compte, tous les éléments étaient réunis pour assister à de tels incendies», expliquait au Temps Marco Conedera, responsable de l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL) à Cadenazzo dans le Tessin.